Chanter en choeur est un grand plaisir qui permet de s'attaquer rapidement à des oeuvres passionantes. Le travail vocal individuel n'y est par contre évidemment pas la priorité et je crains que faire l'impasse sur celui-ci ne soit à terme un très mauvais calcul. Si je continue à chanter l'année prochaine, je pense donc me mettre en quête de véritables cours de chant et m'intéresse en attendant à ce que le net propose.
Voyons pour commencer l'exercice de technique vocale concernant les attaques et terminaisons de notes proposé par Allan Wright (adresse du billet original en bas de page)



"Attaques (et terminaisons) de notes.Vendredi, juillet 3rd, 2009Me revoilà – désolé pour le retard, j’ai été très occupé récemment, mais j’ai trouvé un instant de libre et j’ai décidé de voir ce que j’avais sur ma liste de thèmes pour les articles.
Il y a quelques mois, on me suggérait sans cesse de parler des attaques (et donc aussi des terminaisons) de notes, depuis le thème du moment a changé (ça vient par vague, c’est marrant – on dirait que vous vous parlez entre vous !) Alors, dans ma pédagogie, j’identifie trois / quatre façons de commencer (et de terminer) une note. Elles sont :
1.L’attaque (ou terminaison) glottale – les cordes vocales se ferment avant la production du son et la note est précédée d’un petit ‘clic’.
2.L’attaque (ou terminaison) simultanée – les cordes vocales restent ouvertes jusqu’au moment de commencer la phonation, du coup air et accolement se font en même temps et le début de la note est très propre.
3.L’attaque (ou terminaison) aspirée – les cordes vocales restent ouvertes et l’air est commencé avant l’accolement, on entend donc un petit ‘h’ avant la note.
4.L’attaque (ou terminaison) Friturée – comme l’aspirée sauf que les cordes sont détendues au moment de laisser passer l’air, du coup le son est légèrement friturée – pensez ‘Britney Spears’. Contrairement à ce que dit l’école classique et beaucoup de pédagogues connus, il n’y a pas une attaque qui est plus saine qu’une autre – par ailleurs, les trois principales sont utilisés dans la voix parlée quasiment tous les jours :
» Dites ‘uh oh’, comme si vous appréhendiez quelque chose – vous venez probablement de faire une attaque glottale.
» Dites ‘yes’ ou bien ‘oui’ – vous venez probablement de faire une attaque simultanée.
» Dites ‘house’ ou bien ‘ha ha’ – vous venez probablement de faire une attaque aspirée.
» Dites ‘mmm’ comme si vous réfléchissiez, il y a de fortes chances que l’attaque ait été légèrement friturée.
Alors lorsque vous lirez que l’attaque glottale est absolument à éviter parce que ça abîme les cordes vocales, vous saurez qu’il n’y a aucune preuve scientifique de cela et qu’au contraire, c’est un son naturel que tout le monde utilise en parlant. Ces jours-ci, lorsqu’on me dit ‘mais vous savez, c’est pas bien de faire ça’ je réponds ‘montrez-moi vos recherches et on en parlera’.
Exercices
1. Attaque Glottale
Dites uh-oh plusieurs fois. Identifiez l’endroit ou les cordes bougent pour faire ce son. Maintenant dites ‘uh…’ et ne dites pas le ‘oh’ tout de suite – vous devriez sentir que les cordes vocales restent fermées pendant cette attente. Faites ça plusieurs fois pour identifier la sensation de ‘cordes ouvertes’ et ‘cordes fermées’.
Maintenant, inspirez, fermez les cordes et dites un ‘oh’ – soyez sur de fermer les cordes avant de commencer le flux d’air. Vous devriez sentir un petit clic en début du son. Répéter sur une note chantée. Essayez toutes les voyelles.
Cette attaque nous ramène plus facilement vers les cordes épaisses (ou la configuration Parole, dans ma pédagogie). Le son de cette attaque est direct, rythmé et franc.
2. Attaque Simultanée
Comme vous avez déjà identifié la sensation de ‘cordes ouvertes’ et ‘cordes fermées’, je veux que vous inspiriez et que vous gardiez les cordes vocales ouvertes exprès. Maintenant tâcher de commencer le ‘oh’ en même temps que l’air. C’est assez difficile et vous devrez certainement essayer plusieurs fois pour réussir. Ce sera plus facile si vous gémissez légèrement en même temps. Si vous n’arrivez pas du tout à le faire, mettez un ‘y’ en début de mot ‘Yo’ à la place de ‘oh’. Vous saurez que vous êtes dedans quand le début de la note se fera sans clic ni air.
Cette attaque nous ramène plus facilement vers les cordes fines (ou le principal ingrédient dans la configuration que j’appelle Pleur dans ma pédagogie). Le son de cet attaque est propre, pur et efficace.
3. Attaque Aspirée
Cette fois-ci, vous allez garder les cordes ouvertes et commence le flux d’air AVANT le début de la note. Ce sera certainement plus facile si vous tâchez de mettre un ‘h’ à l’anglaise devant la voyelle ‘hoh’ plutôt que ‘oh’.
Cette attaque nous ramène plus facilement vers les cordes rigides (ou la configuration que j’appelle falsetto dans ma pédagogie). Le son de cette attaque est vulnérable, doux et intime.
4. Attaque Friturée
Voir vidéo et copier !

Travail avancé
1. Différentes attaques pour différentes configurations.
Une fois tout ça maîtrisé, il est intéressant de s’entraîner à faire des attaques glottales en cordes fines, des aspirées en épaisses etc. Cela demande un bon contrôle du larynx et de la configuration, ainsi que des attaques, mais ça vous donnera beaucoup plus de couleurs dans votre palette de musicien !
2. Terminer les notes avec du style
Travailler la fin de chaque note avec une fin glottale, simultanée."

Texte original sur le site d' Allan Wright